• Traductions de l'Hymne au Soleil

     

    Hymne homérique au Soleil,

     

    Traductions des participants.

     

    N'hésitez pas à laisser votre avis sur ces traductions

     ou à féliciter leurs auteurs dans les commentaires !

     

     

     

    Traduction de Bernard Collet :

     

     

     

     

    ἥλιον ὑμνεῖν αὖτε Διὸς τέκος ἄρχεο Μοῦσα,


    Καλλιόπη, φαέθοντα, τὸν Εὐρυφάεσσα βοῶπις


    γείνατο Γαίης παιδὶ καὶ Οὐρανοῦ ἀστερόεντος:


    γῆμε γὰρ Εὐρυφάεσσαν ἀγακλειτὴν Ὑπερίων,


    αὐτοκασιγνήτην, ἥ οἱ τέκε κάλλιμα τέκνα,


    Ἠῶ τε ῥοδόπηχυν ἐυπλόκαμόν τε Σελήνην


    Ἠέλιόν τ᾽ ἀκάμαντ᾽, ἐπιείκελον ἀθανάτοισιν,


    ὃς φαίνει θνητοῖσι καὶ ἀθανάτοισι θεοῖσιν


    ἵπποις ἐμβεβαώς: σμερδνὸν δ᾽ ὅ γε δέρκεται ὄσσοις


    χρυσέης ἐκ κόρυθος: λαμπραὶ δ᾽ ἀκτῖνες ἀπ᾽ αὐτοῦ


    αἰγλῆεν στίλβουσι παρὰ κροτάφων δέ τ᾽ ἔθειραι


    λαμπραὶ ἀπὸ κρατὸς χαρίεν κατέχουσι πρόσωπον


    τηλαυγές: καλὸν δὲ περὶ χροῒ λάμπεται ἔσθος


    λεπτουργές, πνοιῇ ἀνέμων: ὕπο δ᾽ ἄρσενες ἵπποι.


    ἔνθ᾽ ἄρ᾽ ὅ γε στήσας χρυσόζυγον ἅρμα καὶ ἵππους,


    [αὐτόθι παύεται ἄκρου ἐπ᾽ οὐρανοῦ, εἰσόκεν αὖτις]


    θεσπέσιος πέμπῃσι δι᾽ οὐρανοῦ Ὠκεανόνδε.


    χαῖρε, ἄναξ, πρόφρων δὲ βίον θυμήρε᾽ ὄπαζε.


    ἐκ σέο δ᾽ ἀρξάμενος κλῄσω μερόπων γένος ἀνδρῶν


    ἡμιθέων, ὧν ἔργα θεαὶ θνητοῖσιν ἔδειξαν.

    A Hélios

     

    Ô Muse Calliope, fille de Zeus, commence par invoquer encore


    le soleil brillant qu’Euryphaessa aux grands yeux


    engendra avec l’enfant de la Terre et du Ciel étoilé.


    Hypérion épousa en effet la très illustre Euryphaessa,


    sa propre sœur, qui lui donna de beaux enfants :


    Aurore aux bras de rose, Sélènè aux belles boucles,


    et l’infatigable Hélios, tout à fait semblable aux dieux,


    qui se montre aux humains et aux dieux immortels


    monté sur ses chevaux. Du haut de son casque d’or


    il scrute tout d’un air terrible, les rayons brillants qui en sortent


    resplendissent d’auprès de ses tempes, et les crinières illuminées


    enveloppent au loin son visage qui rayonne d’une force bienveillante.


    Autour de son corps, un bel habit finement ouvragé


    flamboie au gré des vents. Ses étalons ...


    ... ayant attelé à son char au joug d’or,


    [il monte jusqu’au zénit et retourne sur ses pas ,]


    divin, il descent à travers le ciel dans Océan.


    Salut, ô maître au bon cœur, donne-nous une vie agréable.


    Par toi, je commencerai par célébrer la race des héros


    dont les déesses ont fait admirer les œuvres aux mortels.

     

     

     

    Traduction de Jean-Claude Dutto :

     

     

     

    ἥλιον ὑμνεῖν αὖτε Διὸς τέκος ἄρχεο Μοῦσα,


    Καλλιόπη, φαέθοντα, τὸν Εὐρυφάεσσα βοῶπις

     

     

     

     


    γείνατο Γαίης παιδὶ καὶ Οὐρανοῦ ἀστερόεντος:


    γῆμε γὰρ Εὐρυφάεσσαν ἀγακλειτὴν Ὑπερίων,


    αὐτοκασιγνήτην, ἥ οἱ τέκε κάλλιμα τέκνα,


    Ἠῶ τε ῥοδόπηχυν ἐυπλόκαμόν τε Σελήνην


    Ἠέλιόν τ᾽ ἀκάμαντ᾽, ἐπιείκελον ἀθανάτοισιν,


    ὃς φαίνει θνητοῖσι καὶ ἀθανάτοισι θεοῖσιν


    ἵπποις ἐμβεβαώς: σμερδνὸν δ᾽ ὅ γε δέρκεται ὄσσοις


    χρυσέης ἐκ κόρυθος: λαμπραὶ δ᾽ ἀκτῖνες ἀπ᾽ αὐτοῦ


    αἰγλῆεν στίλβουσι παρὰ κροτάφων δέ τ᾽ ἔθειραι

     

     


    λαμπραὶ ἀπὸ κρατὸς χαρίεν κατέχουσι πρόσωπον

     

     

     

    τηλαυγές: καλὸν δὲ περὶ χροῒ λάμπεται ἔσθος


    λεπτουργές, πνοιῇ ἀνέμων: ὕπο δ᾽ ἄρσενες ἵπποι.


    ἔνθ᾽ ἄρ᾽ ὅ γε στήσας χρυσόζυγον ἅρμα καὶ ἵππους,


    [αὐτόθι παύεται ἄκρου ἐπ᾽ οὐρανοῦ, εἰσόκεν αὖτις]


    θεσπέσιος πέμπῃσι δι᾽ οὐρανοῦ Ὠκεανόνδε.


    χαῖρε, ἄναξ, πρόφρων δὲ βίον θυμήρε᾽ ὄπαζε.


    ἐκ σέο δ᾽ ἀρξάμενος κλῄσω μερόπων γένος ἀνδρῶν


    ἡμιθέων, ὧν ἔργα θεαὶ θνητοῖσιν ἔδειξαν.

    À Soleil


    Fille de Zeus,


    Muse Calliope,


    mets-toi à chanter derechef un hymne à Soleil,


    le Resplendissant qu’Euryphaessa aux larges yeux


    conçut du fils de Terre et de Ciel étoilé.


    Car Hypérion avait pris pour épouse l’illustrissime Euryphaessa


    sa propre sœur, qui lui avait donné de beaux enfants,


    Aurore Bras-de-Rose et Séléné Belles-Boucles


    et Soleil Infatigable, pareil en tout aux Immortels,


    qui brille pour les mortels et les Dieux immortels,


    monté sur des chevaux. Terrible est l’éclat que jettent ses yeux


    depuis son casque d’or. Les rayons étincelants qui émanent de lui


    resplendissent de flamboiement et le long de ses tempes les crins de son casque,


    étincelants depuis le sommet de sa tête, cernent son gracieux visage


    qui de loin irradie. Tout autour de son corps brille un bel habit


    finement ouvragé, livré au souffle des vents. Sous lui sont ses étalons.


    Dès lors qu’il a positionné son char aux jougs d’or et ses chevaux,


    là même il se repose à la cime céleste, jusqu’au moment où revenant sur ses pas,


    Sublime il les mène en cortège à travers Ciel jusqu’à Océan.


    Salut, Seigneur ! Fais-moi la grâce de m’accorder une vie qui réjouisse mon coeur !


    Commençant par toi, je vais célébrer la race des hommes


    demi-dieux, dont les Déesses ont révélé aux mortels les travaux.

     

     

     

     

    Traduction d'Olivier Cosma :

     

    ἥλιον ὑμνεῖν αὖτε Διὸς τέκος ἄρχεο Μοῦσα,


    Καλλιόπη, φαέθοντα, τὸν Εὐρυφάεσσα βοῶπις


    γείνατο Γαίης παιδὶ καὶ Οὐρανοῦ ἀστερόεντος:


    γῆμε γὰρ Εὐρυφάεσσαν ἀγακλειτὴν Ὑπερίων,


    αὐτοκασιγνήτην, ἥ οἱ τέκε κάλλιμα τέκνα,


    Ἠῶ τε ῥοδόπηχυν ἐυπλόκαμόν τε Σελήνην


    Ἠέλιόν τ᾽ ἀκάμαντ᾽, ἐπιείκελον ἀθανάτοισιν,


    ὃς φαίνει θνητοῖσι καὶ ἀθανάτοισι θεοῖσιν


    ἵπποις ἐμβεβαώς: σμερδνὸν δ᾽ ὅ γε δέρκεται ὄσσοις


    χρυσέης ἐκ κόρυθος: λαμπραὶ δ᾽ ἀκτῖνες ἀπ᾽ αὐτοῦ


    αἰγλῆεν στίλβουσι παρὰ κροτάφων δέ τ᾽ ἔθειραι


    λαμπραὶ ἀπὸ κρατὸς χαρίεν κατέχουσι πρόσωπον


    τηλαυγές: καλὸν δὲ περὶ χροῒ λάμπεται ἔσθος


    λεπτουργές, πνοιῇ ἀνέμων: ὕπο δ᾽ ἄρσενες ἵπποι.


    ἔνθ᾽ ἄρ᾽ ὅ γε στήσας χρυσόζυγον ἅρμα καὶ ἵππους,


    [αὐτόθι παύεται ἄκρου ἐπ᾽ οὐρανοῦ, εἰσόκεν αὖτις]


    θεσπέσιος πέμπῃσι δι᾽ οὐρανοῦ Ὠκεανόνδε.


    χαῖρε, ἄναξ, πρόφρων δὲ βίον θυμήρε᾽ ὄπαζε.


    ἐκ σέο δ᾽ ἀρξάμενος κλῄσω μερόπων γένος ἀνδρῶν


    ἡμιθέων, ὧν ἔργα θεαὶ θνητοῖσιν ἔδειξαν.

     

    Fille de Zeus, Muse Calliope, entreprends de chanter à son tour

    le Soleil, celui qui brille, qu'enfanta Euryphaesse aux yeux de

    vache pour l'enfant de la Terre et du ciel étoilé. C'est

    qu'Hypérion épousa la très illustre Euryphaesse, sa propre

    soeur, qui lui enfanta de beaux enfants: Aurore aux bras de rose,

    Lune aux belles boucles, et Soleil l'infatigable, pareil aux

    immortels, lui qui porte la lumière devant lui, monté sur des

    chevaux, aux mortels et aux dieux immortels. Par ses yeux, il

    darde, lui, un regard terrible sortant de son casque d'or; les

    rayons étincelants qui émanent de lui resplendissent avec éclat;

    et, partant de ses tempes, les joues brillantes du casque, se

    détachant de sa tête, enserrent un gracieux visage qui luit au

    loin. Un beau vêtement brille autour de sa peau, il flotte, léger,

    sous le souffle des vents. De mâles chevaux sont sous sa main.

    Quant à lui, après avoir arrêté son char au joug d'or et ses

    chevaux divins, il fait une pause en cet endroit, à l'extrémité du

    ciel, jusqu'à ce qu'il les envoie à nouveau à travers le ciel

    jusqu'à l'Océan. Réjouis-toi, prince, dispense de bon gré une vie

    agréable. C'est en commençant par toi que je célébrerai la race

    des mortels semi-divins, dont les dieux ont montré aux humains

    les travaux.

     

     

     



    (édition des Belles-Lettres, enrichie du vers 16 emprunté à l'édition anglaise)

     

     

    Traduction de Benjamin Decornois :

     

     

     

    ἥλιον ὑμνεῖν αὖτε Διὸς τέκος ἄρχεο Μοῦσα,


    Καλλιόπη, φαέθοντα, τὸν Εὐρυφάεσσα βοῶπις


    γείνατο Γαίης παιδὶ καὶ Οὐρανοῦ ἀστερόεντος:


    γῆμε γὰρ Εὐρυφάεσσαν ἀγακλειτὴν Ὑπερίων,


    αὐτοκασιγνήτην, ἥ οἱ τέκε κάλλιμα τέκνα,


    Ἠῶ τε ῥοδόπηχυν ἐυπλόκαμόν τε Σελήνην


    Ἠέλιόν τ᾽ ἀκάμαντ᾽, ἐπιείκελον ἀθανάτοισιν,


    ὃς φαίνει θνητοῖσι καὶ ἀθανάτοισι θεοῖσιν


    ἵπποις ἐμβεβαώς: σμερδνὸν δ᾽ ὅ γε δέρκεται ὄσσοις


    χρυσέης ἐκ κόρυθος: λαμπραὶ δ᾽ ἀκτῖνες ἀπ᾽ αὐτοῦ


    αἰγλῆεν στίλβουσι παρὰ κροτάφων δέ τ᾽ ἔθειραι


    λαμπραὶ ἀπὸ κρατὸς χαρίεν κατέχουσι πρόσωπον


    τηλαυγές: καλὸν δὲ περὶ χροῒ λάμπεται ἔσθος


    λεπτουργές, πνοιῇ ἀνέμων: ὕπο δ᾽ ἄρσενες ἵπποι.

     

     

     

     


    ἔνθ᾽ ἄρ᾽ ὅ γε στήσας χρυσόζυγον ἅρμα καὶ ἵππους,


    [αὐτόθι παύεται ἄκρου ἐπ᾽ οὐρανοῦ, εἰσόκεν αὖτις]


    θεσπέσιος πέμπῃσι δι᾽ οὐρανοῦ Ὠκεανόνδε.


    χαῖρε, ἄναξ, πρόφρων δὲ βίον θυμήρε᾽ ὄπαζε.


    ἐκ σέο δ᾽ ἀρξάμενος κλῄσω μερόπων γένος ἀνδρῶν


    ἡμιθέων, ὧν ἔργα θεαὶ θνητοῖσιν ἔδειξαν.

    Au Soleil.
     

     

    Calliope, Muse, fille de Zeus, commence maintenant à chanter


    Soleil lumineux, qu’Euryphaessa aux grands yeux


    mit au monde avec le fils de Gaïa et d’Ouranos étoilé.


    Hypérion épousa en effet l’illustre Euryphaessa,


    sa propre sœur, qui eut de lui de beaux enfants :


    Aurore aux bras de roses, Lune aux jolies boucles,


    et Soleil infatigable, semblable aux immortels,


    qui envoie sa lumière aux mortels et aux dieux immortels


    quand il monte sur ses chevaux ; lui qui, avec ses yeux perçants, a un regard terrible


    sous son casque doré ; de brillants rayons s’en dégagent,


    resplendissent et étincèlent ; autour de ses joues, des cheveux


    brillants qui tombent de sa charmante tête et recouvrent son visage


    éclairant au loin ; un beau vêtement, finement travaillé, qui recouvre sa peau, brille


    au souffle du vent ; d’énergiques chevaux sont à ses pieds.


    Là où il a immobilisé son char au joug d’or et ses chevaux,


    là, dans le ciel profond, il s’interrompt, jusqu’à ce que


    le divin les renvoie à Océan à travers le ciel.


    Salut, chef, mène avec entrain une agréable vie.


    J’ai commencé par toi et je vais célébrer la race des demi-dieux mortels,


    dont les Muses ont fait connaître les exploits aux hommes.

     

     

     

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :