• L'Ecole Ouverte de Grec Ancien (EOGA) est un site web créé bénévolement en

    octobre 2016 à Bordeaux par une enseignante de lettres classiques passionnée de grec

    (Elizabeth Michel) pour promouvoir le développement de l'apprentissage et de la pratique du

    grec ancien dans tous les pays francophones, via Internet.

     Des bénévoles enthousiastes et motivés ont rejoint le rang de l'EOGA en mars 2017.

    Liste de l'équipage en ligne sous peu !

     

     

     N'est-il pas dommage que beaucoup, ayant su traduire un texte grec un jour, perdent ce savoir à force

    de ne pas le pratiquer ? Comment transmettre ces connaissances et ce plaisir aux générations à venir

    s'ils ne sont plus que rarement enseignés dans le public et si même ceux qui ont appris cette

    magnifique langue l'oublient, par manque d'occasion de la pratiquer ? 

     

    C'est pourquoi nous proposons des versions grecques à traduire, destinées à qui souhaitera se mettre

    ou se remettre au grec.

     

    Bienvenue à tous donc, soyez chez vous sur ce site !

     


    votre commentaire
  •  

    Version grecque d'octobre 2016 :

    Extrait d'une confrontation entre Antigone et Créon

     (Antigone, Sophocle)

     

    Vous pouvez envoyer votre traduction par mail et poser vos questions dans les commentaires, jusqu'à la fin du mois ; toutes les traductions seront ensuite mises en ligne dans un article le 31 octobre.

     

     

     Juste avant ce magnifique extrait, les gardes viennent d'amener à Créon Antigone, qu'ils ont

    surprise en train de verser de la poussière sur le corps de Polynice.

    S'ensuit une confrontation entre Antigone et Créon : 

     Κρέων

    σὲ δή, σὲ τὴν νεύουσαν εἰς πέδον κάρα,
    φὴς ἢ καταρνεῖ μὴ δεδρακέναι τάδε·

    Ἀντιγόνη

    καὶ φημὶ δρᾶσαι κοὐκ ἀπαρνοῦμαι τὸ μή.

    Κρέων

    σὺ μὲν κομίζοις ἂν σεαυτὸν ᾖ θέλεις
    ἔξω βαρείας αἰτίας ἐλεύθερον· 445
    σὺ δ᾽ εἰπέ μοι μὴ μῆκος, ἀλλὰ συντόμως,
    ᾔδησθα κηρυχθέντα μὴ πράσσειν τάδε;

    Ἀντιγόνη

    ᾔδη· τί δ᾽ οὐκ ἔμελλον; ἐμφανῆ γὰρ ἦν.

    Κρέων

    καὶ δῆτ᾽ ἐτόλμας τούσδ᾽ ὑπερβαίνειν νόμους;

       Ἀντιγόνη

    οὐ γάρ τί μοι Ζεὺς ἦν ὁ κηρύξας τάδε, 450
    οὐδ᾽ ἡ ξύνοικος τῶν κάτω θεῶν Δίκη
    τοιούσδ᾽ ἐν ἀνθρώποισιν ὥρισεν νόμους.
    οὐδὲ σθένειν τοσοῦτον ᾠόμην τὰ σὰ
    κηρύγμαθ᾽, ὥστ᾽ ἄγραπτα κἀσφαλῆ θεῶν
    νόμιμα δύνασθαι θνητὸν ὄνθ᾽ ὑπερδραμεῖν. 455
    οὐ γάρ τι νῦν γε κἀχθές, ἀλλ᾽ ἀεί ποτε
    ζῇ ταῦτα, κοὐδεὶς οἶδεν ἐξ ὅτου ᾽φάνη.

     

     


    votre commentaire
  •  

    "Rayonner de joie", "être radieux" :

     

    Les idées de joie et de lumière sont intimement liées, dans la langue et l'esprit grecs.

    Voici de menues explications et interrogations sur quelques mots pleins de charme qui ne sont pas

    toujours faciles à traduire. N'hésitez pas à laisser votre avis en commentaire !

     

     I/ Famille 1 : γάνυμαι, γηθέω

     

    1) Le verbe γάνυμαι est le terme le plus archaïque. Il est passé de son sens originel de "briller" à

    celui de "rayonner de joie".Chez Homère, c'est surtout le participe γανοώντες qui est employé,

    toujours au sens physique de "briller", "resplendir", souvent en parlant d'armures. Le nom

    dérivé γάνος signifie l' "éclat", et il est utilisé en poésie au sujet de l'éclat rafraîchissant de l'eau ou

    du vin. 

     

    2) Le verbe γηθέω signifie littéralement "rayonner de joie". C'est un verbe très ancien, comme le

    prouvent ses nombreux composés dans la langue épique (πολυγηθής, μελιγαθής). A ce verbe

    correspond l'adjectif γηθόσυνος, "qui rayonne de joie" (Chantraine).

     

    L'ajout de Citronnelle : Dans l'Odyssée, ce terme est souvent employé dans le même

    vers que le terme δῖος qui lui fait écho. "Δῖος", "divin" contient également en effet l'idée d'éclat, de l

    umière (cf Chantraine).

     

    II/ Famille 2 : γελάω, γαλήνη

     

    3) Le verbe γελάω, "rire", "se rire de", est issu, étymologiquement, de la notion d'éclat, de lumière.

    On retrouve en particulier ce sens lorsque le verbe est utilisé avec pour sujet "Χθών" :

    Iliade, 19, 362, à propos de l'éclat des casques pendant leur déchargement du navire :

     

     αἴγλη δοὐρανὸν ἷκε, γέλασσε δὲ πᾶσα περὶ χθὼν 


    χαλκοῦ ὑπὸ  στεροπῆς·

     

    Traduction d' Eugène LASSERRE, 1955 : "Leur éclat allait au ciel; et toute la terre, alentour, riait des éclairs du

    bronze."

     

     

    4) Le nom γαλήνη indique le "calme lumineux", et spécialement le "calme de la mer ensoleillée".

    Il est aussi employé, chez Aristophane, pour désigner la sérénité de l'âme. Il exprime à la fois l'idée de

    rire, de lumière et de mer calme. Il est parfois traduit "rire éclatant des flots". 

     

     


    3 commentaires
  • Rappel : D'où vient γηθόσυνος ?

     

    Le verbe γηθέω signifie littéralement "rayonner de joie". C'est un verbe très ancien, comme le

    prouvent ses nombreux composés dans la langue épique (πολυγηθής, μελιγαθής). A ce verbe

    correspond l'adjectif γηθόσυνος, "qui rayonne de joie" (Chantraine).

     

    L'ajout de Citronnelle : Dans l'Odyssée, ce terme est souvent employé dans le même

    vers que le terme δῖος qui lui fait écho. "Δῖος", "divin" contient également en effet l'idée d'éclat, de l

    umière (cf Chantraine).

     

    -->  Comment traduiriez-vous le vers suivant ?

     

    Vers 269, Chant V de l'Odyssée, où Ulysse quitte enfin l'île de Kalypso : 

     

    γηθόσυνος δ᾽ οὔρῳ πέτασ᾽ ἱστία δῖος Ὀδυσσεύς

     

     Traduction de Jaccottet :"Ulysse jubilant ouvrit sa voile à cette brise."

     

     Traduction de Mugler : "Ulysse, tout joyeux, ouvrit la voile à cette brise".

     

     Proposition de Citronnelle : "Radieux, il ouvrit les voiles au vent, le brillant Odysse, ..." 

     

    Vous pouvez répondre ci-dessous en laissant un commentaire.


    2 commentaires
  • Rappel : Que signifie γαλήνη ?

     

     Le nom γαλήνη indique le "calme lumineux", et spécialement le "calme de la mer ensoleillée". 

    Il est aussi employé, chez Aristophane, pour désigner la sérénité de l'âme. C'est un mot de la même

    famille de γελάω : il exprime à la fois l'idée de rire, de lumière et de mer calme. Il est parfois traduit

    "rire éclatant des flots". 

     

    --> Comment traduiriez-vous le vers suivant ?

     

    Odyssée, V, 291-292, à la fin de l'énorme tempête qu'essuie Ulysse.

     

    καὶ τότ᾽ ἔπειτ᾽ ἄνεμος μὲν ἐπαύσατο ἠδὲ γαλήνη

                                            ἔπλετο νηνεμίη·

     

     

    Traduction de Jaccottet : "Les vents enfin tombèrent ; et dans le ciel / Le calme se refit".

     

    Traduction de Mugler : "Le vent s'arrêta de souffler, le calme s'établit. / Rien ne bougeait."

     

    Proposition de Citronnelle : "Alors, à ce moment-là, le vent cessa, et la radieuse sérénité de la

    mer / Parut, sans vent."

     

    Vous pouvez répondre ci-dessous, en laissant un commentaire.


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires